.. du site

Revue trimestrielle Stephen King :

« différentes saisons »

Présentation :

Cette revue électronique trimestrielle, différentes saisons, est un clin d'oeil au titre du recueil de King qui porte ce titre. Dans cette revue sont publiées chaque saison plusieurs études personnelles, inédites ou parues naguère dans : Steve's Rag, publication du Club Stephen King Lille, association régie par la loi de 1901, publié par l'UFR Angellier, Université Lille III; Cleaver, Stephen King Magazine, Dario Coccia, publication italienne; Fenêtre Secrète sur Stephen King, fanzine canadien sous la direction de Hugues Morin. Ces dernières années, articles et études dans les revues Cauchemars d'Arkham, Hauteurs, Horrifique, Phénix, Science-Fiction Magazine et Ténèbres.

Résumés des études des « saisons passées »

actuellement 80 études (site mis en ligne à l'automne 1998)

Ces études et articles sont tous protégés par mon ©.

Pour les saisons précédentes :

 

 # 13  AUTOMNE 2001

... 65... Stephen KING, le gothique et les fantômes de Peter STRAUB 1ère partie : Julia

Quand King rencontre Straub à Londres en 1977, et amorce leur projet de livre commun (Le talisman des territoires), ce jeune romancier de son âge a publié deux romans de fantômes Julia (1975) et Tu as beaucoup changé, Alison (1977). Il travaille sur Ghost Story, qui paraîtra en 1979, l'année pendant laquelle King préparait ses cours sur le fantastique moderne qu'il donnait alors à l'université, et qui deviendront Anatomie de l'horreur et Pages Noires. Les romans de Straub, qu'il analyse, constituent pour King des tentatives pour moderniser le fantastique, qu'il appelle aussi, à la manière américaine, le «gothique», occasion pour mon lecteur de voir le contenu de cette notion.

... 64... Stephen KING, le gothique et les fantômes de Peter STRAUB 2ème partie : Ghost Story

Julia comporte peu de personnages, et l'intrigue n'est que modérément compliquée. Avec Ghost Story, écrit dans la foulée, se produit l'achèvement de l'évolution de Straub: "Ce qui distingue Ghost Story, ce qui en fait une telle réussite, écrit King, c'est que Straub semble désormais avoir compris - de façon consciente - la nature du roman gothique et ses relations avec le reste de la littérature. En d'autres termes, il a découvert le mode de fonctionnement de ce fichu levier, et Ghost Story est un manuel d'instructions extraordinairement passionnant." Ce texte donne l'occasion de voir comment Straub, continuateur de la tradition, a su en tirer le meilleur tout en la transformant pour l'adapter à son temps. 

... 63... LE MONDE DE HARRY POTTER : pourquoi vous êtes, ou vous serez, atteint par le virus anglais H.P.

Dans le New York Times Book Review (23 juillet 2000), King a publié un article sympathique sur le quatrième volume, Harry Potter and the Goblet of Fire. Il y souligne son mérite, mais curieusement avec une pointe d'envie envers ce Poucet devenu trop vite un géant, rappelant sans délicatesse que si ces romans sont indiscutablement les livres rêvés pour les jeunes enfants, il y a heureusement l'irremplaçable King pour les adolescents et les adultes... Peut-être King se trompe-t-il et verra t-on les Potter figurer parmi ces livres pour la jeunesse, lus tout autant par les adultes, comme les Jules Verne, Carrol Lewis ou Tolkien... Car les romans de Rowling n'ont pas le simplisme calibré avec complaisance des livres courants pour les jeunes.

... 62... LE DOSSIER Stephen KING prévu pour Science-Fiction Magazine.

Je devais rédiger le dossier Stephen King pour le numéro spécial 2 "Les maîtres contemporains du fantastique", publié par la revue Science-Fiction Magazine en avril 2001. J'avais fourni la maquette de mes textes, qu'il fallait encore calibrer pour la mise en page de la revue, quand j'ai été hospitalisé trois semaines, pendant lesquelles la revue s'est bouclée sans moi. Il a bien fallu, en mon absence, prendre des décisions concernant la mise en page des textes. Christophe Corthouts, le rédacteur en chef de la revue, a dû revoir un certain nombre de choses, ce qui explique la co-signature du dossier. Comme j'avais annoncé sur mon site, à l'avance, les titres de ma maquette, ils sont restés en place près d'un mois sans que je puisse les rectifier. Ce n'est qu'à mon retour de l'hôpital que le sommaire de SF Mag sur mon site est devenu le bon. Certains de mes fidèles lecteurs se sont étonnés de ces différences. Voici donc ma maquette, avec la pagination de la revue prévisionnelle. Les photos de l'article n'ont pas été celles que j'aurais choisies, et je joins celles que j'avais prévues.

+ la page de l'invité (e) : Stephen King vu par Jean-Marc Ligny

+ la nouvelle du trimestre : Hugues Morin  LA PETITE BLONDE AU MANTEAU VERT.

# 12 É T É .. .. 2001

DEUX UTILISATIONS DE L'APPORT DE LOVECRAFT DE CROUCH END (Stephen King) à Mr. X. (Peter Straub)

.. 61... LOVECRAFT ET KING .. . 88 Ko

King et Straub renouvelant leur collaboration du Talisman d'il y a vingt ans avec une suite, Black House, il m'a paru intéressant, bien que le lien entre les deux textes soit un peu flou, de comparer deux oeuvres où le point commun est l'influence du maître de la terreur de Providence qui les a inspirés l'un et l'autre. Crouch End a été choisi à cause de la visite rendue à Londres à Peter Straub par un King en début de carrière, à une époque où il n'était pas encore bien dégagé de ses influences de jeunesse. King connaît bien Lovecraft et les notations le concernant sont nombreuses dans son oeuvre. Une nouvelle de jeunesse de 1967, d'un apprenti de 19 ans, Celui qui garde le ver , où, manifestement, l'emprise de Lovecraft est omniprésente, véritable inventaire des motifs et de la thématique de Lovecraft. La lecture attentive de Crouch End, nouvelle plus personnelle d'un écrivain qui a gagné en expérience, manifeste une volonté de rassembler le maximum de notations lovecraftiennes, plusieurs par page, indépendamment de l'histoire dédiée à Cthulhu,

.. 60.. Peter STRAUB : Mr X et LE CULTE DU MAÎTRE DE PROVIDENCE. .. 52 Ko.

Pour Straub, il s'agit d'un roman de maturité, écrit récemment, où l'influence de Lovecraft a été digérée et dans laquelle il lui a été possible d'innover de manière importante. Contrairement à King, Straub ne cherche pas dans Mr. X à ressusciter ces monstres lovecraftiens, mais à examiner les dégâts produits pendant de longues années sur une famille (aux dons particuliers, il est vrai) par l'égarement d'un homme qui est devenu fou de Lovecraft, au point d'en avoir fait le centre de sa vie et de ses pensées. Il sera pour lui impossible d'avoir une existence qui ne soit pas en conformité avec ce qu'il doit aux grands Anciens. Il existe dans le monde - ils forment la clientèle des sectes - un certain nombre d'esprits déséquilibrés de ce genre, comme le montre l'exemple de l'édition contemporaine du Nécronomicon, livre maudit inventé par Lovecraft.

Stephen King et LA GUERRE DU VIETNAM : .. .

.. 59. 1ère partie : ...KING CONTRE LA GUERRE DU VIETNAM : l'homme et le conflit. 84 Ko

King a vécu la guerre du Vietnam alors qu'il était à l'université. Les allusions au Vietnam sont fréquentes jusqu'à la période allant jusqu'aux Tommyknockers. Elles sont apparu de moins en moins nombreuses, alors qu'elles sont très courantes dans les oeuvres jusque Simetierre. Ensuite elles disparaissent complètement pendant dix ans, pour réapparaître avec Désolation, en 1996 et plus récemment, le Vietnam concerne trois des cinq textes de Coeurs perdus en Atlantide. Il semble ainsi que les notations concernant le Vietnam ont été abondantes dans l'oeuvre de King tant que le conflit était récent, pour être délaissées quand le souvenir s'en est estompé dans les esprits. Les limites des prises de position de King contre une guerre qui l'a mobilisé plusieurs années de jeunesse se révèlent un peu décevantes. King semble avoir quitté l'université avec le seul souci de se faire un destin personnel, et en ayant oublié les luttes collectives, auxquelles il avait cependant participé dans la générosité de sa jeunesse. King n'est pas un politique.

 ..58. 2ème partie : KING ET LA GUERRE DU VIETNAM : l'utilisation littéraire du Vietnam, dans Désolation et Coeurs perdus en Atlantide. .. . 104 Ko

Le Vietnam réapparaît maintenant avec l'âge de la maturité et le retour sur les années soixante, années de jeunesse de King. Surtout, à l'imitation de Straub, le Vietnam devient l'objet d'une exploitation littéraire. On peut comprendre ainsi pourquoi il n'y a pas, dans l'oeuvre de King, de déclaration fracassante contre la guerre du Vietnam, ou les autres conflits qui ont suivi. Il n'y a pas, chez lui, un état d'esprit propice à la rupture avec les institutions présentes. Ses valeurs sont des valeurs traditionnelles. Après avoir participé aux luttes politiques et sociales de son temps, qui ont marqué ce descendant de républicains, devenu hostile au conservatisme et à l'étroitesse d'esprit de ce parti, King donne l'impression de fuir l'engagement direct et de trouver dans son oeuvre un exutoire aux tensions qu'il a accumulées pendant sa jeunesse. Exutoire, parce que l'écriture le libère de ses tensions. Attitude politique plus passive qu'active.

3ème partie : Straub et la guerre du Vietnam (parution reportée)

.. 57. SEXE ET OBJETS FANTASTIQUES dans Stephen King. 48 Ko

La diversité sexuelle est une des caractéristiques des êtres fantastiques. Les lois littéraires du genre donnent à chacun ses aspects sexuels propres, qui ne sont transgressés qu'occasionnellement. Il en est de même des lieux ou des objets qui ont, liés à divers pouvoirs, ont une charge sexuelle importante. car le monde qui nous entoure nous propose de nombreux objets, qui prêtent tous à des variations fantastiques. On est bien obligé de constater que la gamme des objets utilisés, liés à la sexualité, est cependant limitée. Une croyance millénaire, celle des lieux ou des objets tabous et interdits, a souvent inspiré les conteurs du temps passé. Cependant, la plupart des objets érotiques mis en scène sont des substituts du vivant et de l'humain...

+ la page de l'invité (e) : DÉBAT SUR STEPHEN KING par Patrick Senécal et Hugues Morin

+ la nouvelle du trimestre : Denis Labbé.. CAFÉ DU CENTRE

+ La première nouvelle éditée d'un jeune auteur : Sylvain Tavernier UN TRUC QUI GRATTE

# 11 PRINTEMPS 2001

.. 56. L'AFFRONTEMENT DU MONSTRE dans Shining .. .. 28 Ko

King n'a jamais pu réaliser par la suite l'équivalent de l'éprouvant huis-clos de Shining, dans l'hôtel Overlook, perdu l'hiver dans des montagnes neigeuses. Un écrivain déséquilibré tombe petit à petit dans la folie, et le lecteur assiste à sa lente déchéance. La mère, désireuse de sauver son ménage pour son fils, prend peu à peu conscience de de l'étrangeté de la situation, et s'oppose à son époux. L'enfant voyant, qui a toujours su que leur destin s'annonçait tragique, ne peut guère se faire entendre ni prendre d'initiatives vu son jeune âge. Et surtout un hôtel maléfique monte progressivement en puissance avec le dessein d'absorber la famille. Ce sont ces peurs grandissantes parallèles qui amènent le lecteur à admettre l'incroyable.

.. 55. Stephen KING et la QUÊTE .. .. 36 Ko

Thème initiatique par excellence, le mythe de la quête est ancien comme l'humanité. Le personnage du héros rédempteur et de ses combats (lutte contre les monstres, les obstacles en apparence insurmontables, les énigmes à résoudre) et certains aspects mystérieux des choses à accomplir impressionnèrent toujours les esprits. C'est dans les nouvelles du premier tome de la Tour Sombre qu'est utilisé le mythe de la quête, la plus célèbre de King, celle de Roland de Gilead à la recherche de la tour. Puis les quêtes de groupes se succèdent à intervalles irréguliers, intercalées avec d'autres oeuvres aux sujets complètement différents, dans : Le Fléau, pour lutter contre le maléfique Flagg; Ça, pour la destruction de ÇA; Insomnie, pour empêcher la disparition d'un enfant; Désolation, pour détruire Tak.

.. 54. ÊTRES FANTASTIQUES ET SEXE .. .. 92 Ko

La diversité sexuelle est une des caractéristiques des êtres fantastiques. Les lois littéraires du genre donnent à chacun ses aspects sexuels propres, qui ne sont transgressés qu'occasionnellement. Les entités venues d'ailleurs, les vampires, les morts-vivants s'en donnent à coeur joie. La sexualité est également liée à des lieux ou des objets qui ont, liés à divers pouvoirs, ont une charge sexuelle importante.

.. 53. VAMPIRES au PRÉSENT .. .. 40 Ko

Produit de l'imaginaire collectif, codifié avec précision par Bram Stoker, repris par le cinéma et divers auteurs, le motif du vampire s'est trouvé usé. Avec Salem, King avait atteint le sommet d'un moment de l'évolution du vampire de Stoker, qu'il ne lui était guère possible de reprendre dans les mêmes termes. Il lui faut chercher autre chose s'il veut encore utiliser l'inépuisable motif du vampire. Après Richard Matheson et Anne Rice notamment qui ont renversé les perspectives habituelles, King ne pouvait poursuivre dans cette voie qu'en ajoutant une caractéristique originale à ses vampires, tout en gardant les caractéristiques vampiriques traditionnelles auxquelles il est parait fortement attaché. Avec la société de consommation dans Popsy, et l'aviation dans Le Rapace Nocturne, il rattache le motif au présent d'une autre manière que dans Salem.

.. 52. LES MOTIFS DU DON ET DU DOUBLE dans Shining .. .. 56 Ko

Le jeune Danny, cinq ans, possède le «shine», un don aux possibilités multiples qui est l'objet d'éclairages divers avant qu'il soit révélé dans sa plénitude. Il possède aussi un double. La fascination de l'existence d'un double se perd dans la nuit des temps. Quels que soient les doubles, leurs caractéristiques font qu'ils participent à la vie des humains et les modifient. Avec ces avantages, que pourra Danny contre le monstre Overlook?

la page de l'invité (e) : Denis Labbé vous présente L'EAU CHEZ KING : UNE MATRICE DE L'HORREUR.

la nouvelle du trimestre : Gilbert Millet Un millardième, illustrations de Rózsa Tatár

 

 # 10 HIVER 2000

.. 51. LES SYMBOLES dans La petite fille qui aimait Tom Gordon..... 84 Ko

 Au coeur de notre vie imaginative, le symbole est un signe apparent qui représente de façon imagée une notion théorique, une idée sous-jacente, ou une vérité cachée. Le symbole représente l'effort des hommes pour traduire, sous une forme compréhensible, le sens de la destinée humaine, dont les obscurités lui échappent. Un héritage de symboles nous accompagne ainsi depuis des millénaires, qui synthétise les suggestions de l'inconscient collectif. Derrière les symboles, des vérités cachées se dissimulent, transmises par le folklore, les croyances, les légendes, les mythes, les contes de fées. Dans certains cas particuliers, les symboles sont réservés aux initiés des cultes, des sectes ou des mystères à caractère religieux.

.. 50. LES LOUPS GAROUS de Stephen KING. .. .. 60 Ko

Très répandue dans le folklore, la croyance aux loups-garous existait dans l'Antiquité comme motif fantastique. La lycanthropie métamorphose un homme en un monstre envoûté par un pouvoir maléfique et entraîné malgré lui à commettre des transgressions, idée reprise jusqu'à une époque toute récente. La monstration spectaculaire de la métamorphose est une pratique récente, influencée par le cinéma. Le motif est sous-nettement représenté en littérature comme au cinéma, plutôt tenté par les icônes de Dracula ou de Frankenstein. King a utilisé trois fois le motif du loup-garou : en nous présentant d'abord un garou traditionnel, avec un aspect original en le plaçant sous la tutelle de Dieu et du Diable. Ensuite le garou du cinéma, vu par des préadolescents et combattu comme avatar d'un monstre. Enfin un garou plus original, sympathique, déplacé dans l'espace et le temps.

.. 49. QUELQUES FANTÔMES de Stephen KING... .. 36 Ko

Les histoires d'apparitions, esprits, revenants, spectres et fantômes ont alimenté longtemps les légendes des veillées, pour être utilisées de nos jours dans les ¤uvres de fiction romanesques ou cinématographiques. Ces êtres surnaturels forment une vaste famille, où les fantômes sont les mieux codifiés. Le mot fantôme (du mot grec : apparaître) a été longtemps utilisé pour désigner l'image incorporelle ou semi-corporelle d'une créature humaine ou animale trépassée. L'âme d'un mort, continuant de se maintenir terrestrement parce qu'elle ne peut trouver la paix ou qu'elle a une mission particulière à accomplir, revient parmi les vivants. Le motif du fantôme a été longuement utilisé par King dans Sac d'os ( FANTÔME AIMANT CONTRE REVENANT MALÉFIQUE ). Mais d'autres fantômes apparaissent chez King, de façon beaucoup plus brève.

.. 48. A propos de La peau sur les os : LE MALÉFICE, révélateur de l'âme. .. .. 28 Ko

Le thème de la métamorphose est bien connu depuis le monde antique. La fonction de la métamorphose est, comme le constate Steinmetz, d'assurer "le passage du réel à ce qui l'excède et permet le prodige." Les modifications dues à la métamorphose stupéfiaient ou émerveillaient par elles-mêmes. Plus intéressante est l'idée qu'une métamorphose intérieure peut accompagner le changement extérieur, qu'un changement d'apparence conduit à une modification de la personnalité. Un humain change d'apparence par maléfice, ou prend la forme d'un animal, d'un objet, d'une matière. Une entité prend une forme humaine. On peut ainsi résumer les déclinaisons de la métamorphose humaine utilisées par King. C'est le changement d'apparence qui sera l'objet de cette étude.

.. 47..À propos de Cours, Jimmy, cours et Un groupe d'enfer : REVENANTS MALVEILLANTS. .. .. 28Ko

Si on admet que les conventions concernant les morts-vivants modernes sont le fait de se comporter comme des zombies, ou de continuer à subir la thanatomorphose, les apparitions des morts, placées souvent sous la référence à la Quatrième Dimension, échappent chez King à cette catégorie. Ces manifestations surnaturelles ont gardé leurs apparences humaines, se comportent comme des êtres normaux, ne se décomposent pas, parlent et agissent. Ces deux nouvelles offrent une novation, avec des variétés de morts-vivants qui ont gardé leur apparence passée, sortes de doubles revenus de l'au-delà, mais avec d'autres propriétés. Revenants plutôt que fantômes.

la page de l'invité (e) : Sylvain Tavernier vous présente sa Filmographie de Stephen King, deuxième partie : Téléfilms et séries .

la nouvelle du trimestre : Claude Seignolle : L'hostie

# 9 AUTOMNE .. 2000

... 46. Un tour sur le Bolid' : DU BOLIDE À L'ABSURDE...

Écrite peu de temps après l'accident qui faillit coûter la vie à King en juin dernier, Riding the Bullet raconte la journée d'un jeune homme qui est pris en auto-stop par un conducteur venu d'un autre monde. Procédé classique, qu'affectionne King pour nous concocter un mélange imbattable de suspense, de danger et de peur. Un tour sur le Bolid' est remarquablement articulé dans une symbolique où les différents éléments se renforcent mutuellement : les motifs de la lune, du cimetière, du temps qui passe, et de l'amour filial remis en cause par un choix tragique. choix tragique. Apport non négligeable, il se rapporte à un épisode de la vie de King étudiant, époque sur laquelle les lecteurs de King n'ont que peu d'éléments romanesques. Mais on se rend vite compte que cet aspect sentimental n'est pas l'essentiel. Un tour sur le Bolid' va beaucoup plus loin, nous imposant une réflexion sur l'absurdité de la vie et de la mort. King, dont l'humanisme apparaît de plus en plus nettement avec l'âge, a juste conservé ce qu'il faut d'horreur et de mystère pour donner du plaisir à lire une histoire dont la signification va bien au-delà des apparences.

... 45. KING ENFANT ET LE CINÉMA dans Ça. 76 Ko ..

"Un Américain de ma génération aurait dû être sourd et aveugle pour ne pas être entré en contact avec un monstre quelconque avant l'âge de douze ans", déclare King. Parmi diverses influences, ici relevées (radio, comics, télévision, lectures) celle du cinéma est prépondérante. Pour King enfant, le macabre et le monstre sont toujours présents. Il raconte qu'il économisait son argent de poche pour voir des films d'horreur, en «matinée», le samedi après-midi. Il faisait à pied les trois kilomètres du trajet, ses quelques pièces enveloppées dans un mouchoir afin de ne pas les perdre. Il détaille longuement et avec émotion dans Ça les séances de cinéma de son enfance, la queue avec les copains pour retirer son ticket à Godzilla, la dame "méchante" du guichet, qui voulait voir d'abord leur argent, pour avoir droit "à deux monstres pour vingt-cinq cents et, avec un quarter de plus, à tout le pop-corn qu'on était capable d'avaler."

... 44. La petite fille qui aimait Tom Gordon :... TRISHA et le SACRÉ.. 48 Ko..

Dans la plupart des oeuvres de Stephen King se manifeste une présence, force de nature supérieure, en opposition avec un adversaire dont le statut varie. Dans ces romans, les héros sont souvent des «élus», qui doivent se livrer à un combat ou une quête pour faire reculer ou détruire l'Adversaire. Cette lutte conflictuelle les oblige à surmonter de nombreux obstacles, qui demandent la (voir saison été 2000) symbolise le passage dangereux d'une frontière, qui est franchie en vivant une nouvelle expérience physique et une transformation. Cependant les conséquences du combat du héros ne se limitent pas seulement à acquérir une maturité psychique et émotionnelle plus grande, mais lui permettent aussi d'accéder à la maturité spirituelle. Traditionnellement le combat contre le monstre est ainsi lié au numineux, au sacré. Et souvent une force transcendante divine intervient au dernier moment pour permettre au héros de l'emporter.

... 43. Autour de la campagne présidentielle américaine.

... ... ... ... ... ... ... ... ... LA RAISON D ' ÉTAT.. 44 Ko

L'État démocratique moderne est constitutionnel, en ce sens que son fonctionnement est soumis à des règles explicites : l'État devrait être soumis entièrement au contrôle des citoyens ou de leurs représentations. En fait, cet État a un pouvoir de dernière instance, qu'on appelle la souveraineté. Ce qui signifie que, dans certains domaines, aucune autorité ne peut être opposée à la sienne et que l'État n'a de comptes à rendre à personne, si ce n'est éventuellement à ses propres instances étatiques de contrôle. C'est dans ces domaines que s'exerce la raison d'État, que King stigmatise dans plusieurs de ses oeuvres: la véritable horreur, suggère-t-il, est le pouvoir énorme et incontrôlé d'instances gouvernementales.

la page de l'invité (e) : Sylvain Tavernier vous présente sa Filmographie de Stephen King première partie : Le cinéma

la nouvelle du trimestre : Alain Delbe, Apocalypse sa première nouvelle publiée.

# 8 É T É .. 2000

.. 42. La petite fille qui aimait Tom Gordon, L'INITIATION, MORT ET RENAISSANCE. 88 Ko.
Comment peut-on sortir vraiment de l'enfance? Avec l'obligation de comprendre le monde et de devenir soi-même? Les peuples anciens, dans leur sagesse, avait concentré en quelques jours des cérémonials initiatiques : des souffrances particulières entraînaient une révélation, un changement de nature et l'adaptation à leur monde. Les groupes ethniques primitifs ou les tribus tant soit peu organisées possèdent leurs cérémonies initiatiques, qui sont souvent extrordinairement complexes et qui jouent dans leur vie sociale et religieuse un rôle important. Par ces initiations, 1es adolescents se muent en hommes et les fillettes en femmes. De nos jours, les choses sont moins simples. le monde est de venu compliqué à décoder, les identités possibles sont nombreuses. Le choix est d'autant plus difficile qu'il faut le faire soi-même. À la place d'un temps de calvaire initiatique programmé, c'est une partie importante de la vie qui devient souffrance, dans un long chemin vers la mort à parcourir seul.

.. 41. La petite fille qui aimait Tom Gordon, LE HÉROS ET LA BÊTE. 56 Ko.
Le héros fait partie de images-codes, dont l'universalité et la charge émotionnelle ne se discutent pas. Être à mi-chemin entre la vie humaine ordinaire et la condition divine, le héros est le symbole de rêve d'excellence des hommes et du secret désir de se dépasser en tant qu'humain. L'engagement avec la Bête était symbolisé par le dragon (le serpent) ou le géant. À chaque époque ses héros, mais il faut bien reconnaître que ceux de nos concitoyens ont perdu leur grandeur épique. Produits pour un imaginaire de masse par les médias, ils continuent à remplir les mêmes fonctions que les anciens, mais correspondent aux nouvelles conditions d'existence et aux rêves qu'elles engendrent. Le héros qui lui sert de modèle la jeune Trisha est le héros moderne par excellence aux USA, un joueur de base-ball.
.. 40. Autour de la campagne présidentielle américaine. (Gore actuellement en mauvaise position devant Bush...)

Stephen King politique : LES ALÉAS D'UNE DÉMOCRATIE. 68 Ko.

Un des mythes porteurs de notre époque, actuellement en perte de vitesse, a été la construction d'une société plus juste et soucieuse à la fois des intérêts des individus et de la collectivité. L'utopie est ancienne, mais pour la première fois dans l'histoire, il a été possible à notre époque de faire vivre des millions d'hommes dans l'espérance de la construction d'une société politiquement meilleure, permettant l'épanouissement d'un homme nouveau.
Il paraîtra insolite d'étudier l'oeuvre de King dans cette perspective. Mais il y a des éléments tellement intéressants dans
Le Fléau, qu'il serait dommage, au moment où les élections aux U.S.A. attirent l'attention du grand public sur la situation politique de cette démocratie, de négliger le sociologique de l'oeuvre au seul profit de l'action et du conflit entre les forces du bien et celles du mal.
.. 39. Tous les morts n'oublient pas : VAMPIRES AU PASSÉ. 100 Ko.
Inventer des monstres humains pour exorciser leurs peurs et leur démons intérieurs semble avoir toujours été une préoccupation des hommes, comme le montrent certains masques cauchemardesques, africains, asiatiques ou océaniens. Des créatures menaçantes et horribles vivent ainsi à la frontière du monde et hantent l'imaginaire humain. Les fantômes reviennent visiter les vivants sous forme d'apparitions et d'images, que l'oeil voit, mais que le doigt ne peut toucher. Les esprit des morts, tout aussi impalpables, peuvent chercher à envahir les vivants, à les «posséder» pour s'assurer une seconde vie. Les morts-vivants (vampires, zombies) réapparaissent sous forme de cadavres, d'enveloppes charnelles particulières, avec lesquels on peut entrer en contact, et leurs intentions ne sont généralement pas bonnes... À la saison AUTOMNE, vampires au présent.
.. 38. LES COULEURS COSMIQUES dans Carrie. 32 Ko.
 Dans le lente évolution de l'humanité, les couleurs ont constamment rempli une fonction cosmique, par leur place variable mais toujours exceptionnelle dans la symbolique de l'imaginaire collectif. Le blanc est la couleur de la lumière, de la pureté, de la perfection. Aussi celle du «passage» d'un état à un autre, comme le soleil évolue dans sa course d'un point cardinal à un autre en passant au zénith, et à ce titre il est utilisé pour marquer des étapes dans la vie des hommes. Il a sa négation, le noir, symbole de la nuit, du néant, du mal, de l'ignorance et de la fausseté. Il a son complément, le rouge, couleur de la vie animale, de l'éros et de la force dévastatrice. Les lecteurs de King ont évidemment remarqué que, pendant longtemps, les couvertures des livres de King ont porté ces trois couleurs, dont les liens sont subtils, à la fois d'opposition et de complémentarité. La lecture de Carrie, son premier livre publié montre un véritable enchevêtrement de ces couleurs, et leur entrelacement contrapuntique présente un aspect fascinant.

+ la page de l'invité (e) ... D'UNE TÉNÈBRE À L'AUTRE (1) , troisième partie : LE PASSAGE DU TEMPS, LA MORT dans Simetiere et Sac d'os, Mémoire de maîtrise de Delphine Lespinasse. 111Ko ..

Thanatos est un étranger avec lequel nous avons tous rendez-vous. Pourtant une fois qu'il sera là, nous n'y serons plus : nous ne serons plus. C'est cela qui accroît le sentiment scandaleux que laisse la mort. Et l'homme ne peut lutter. Malgré les potentielles pistes de concrétisations offertes, pour l'instant, par la littérature futuriste, l'être humain n'a qu'une seule manière de ne pas, à sa mort, regretter ne n'avoir pas assez vécu. Le désir d'immortalité peut-il être ainsi compensé par la philosophie du « carpe diem »? Aussi malheureux que cela puisse paraître, la fuite du temps et la mort sont les meilleures sources d'inspiration de l'horreur.

# 7  PRINTEMPS .. 2000

...37. LE SURNATUREL DANS LES PREMIÈRES NOUVELLES, 1ère partie, de 1968 à 1972. 77Ko.

Entre 1966 et 1973, King écrit des oeuvres qui seront pour la plupart éditées ultérieurement : plusieurs romans courts, et des nouvelles. Les uns et les autres sont le résultat de recherches dans les domaines les plus variés. Les nouvelles notamment méritent un regard attentif. Il faut en effet constater que les romans qu'écrit le jeune King sont réalistes, ou à peine marqués par une science-fiction minimaliste touchant des périodes proches. King ne s'y attaque pas au genre fantastique et au surnaturel. Les nouvelles écrites par King à cette époque explorent de multiples pistes, et le surnaturel y a sa place. Ce qui explique les dates retenues pour les oeuvres analysées dans cette étude : les nouvelles qui participent au surnaturel écrites de ses années de lycée à l'acceptation de Carrie par Doubleday en mars 1973, et la rédaction de Second Coming, qui deviendra Salem. N'ont évidemment pas été retenues les nouvelles sans rapport avec le surnaturel.

...36. LE SURNATUREL DANS LES PREMIÈRES NOUVELLES, 2ème partie, 1972/73. 77 Ko.

Ainsi, pendant des années, dans les difficultés financières et conjugales, désespérant de son talent, King a persévéré. Les instruments qu'il s'est forgés lui permettent maintenant d'envisager dans les meilleures conditions, après Carrie, des oeuvres qui font date, comme Salem (1975) et Shining (1977).Comme il le constate : "Petit à petit, j'ai trouvé mon propre style. Quand je lisais H.P. Lovecraft, tout ce que j'écrivais ressemblait à du H.P. Lovecraft. Quand je lisais Ray Bradbury, tout ce que j'écrivais ressemblait à du Ray Bradbury. Rien de ce que j'écrivais alors ne ressemblait à du Stephen King ! Mais c'était très bien ainsi, parce que lorsque vous êtes un garçon de quatorze, quinze ou seize ans, vous n'existez pas, vous n'êtes pas là. Vous n'êtes pas encore arrivé. Vous êtes toujours en train de vous chercher."

...35. Autour de la campagne présidentielle américaine : KING ET LA CENSURE.68 Ko

Ces dernières années, aux États-Unis d'abord, puis maintenant en Europe, on voit réapparaître des tentatives pour restaurer de nouvelles censures, en réaction contre les excès commis dans le tapage des médias. On éprouve parfois l'impression,en lisant la presse d'outre Atlantique, de ne pas être si éloigné des juges des sorcières de Salem.. Devant les perturbations que la «libération» du sexe a entraînées dans les familles et l'éducation des jeunes, l'apparition de MST mortelles, de bons esprits souhaiteraient à nouveau normaliser, créer de nouvelles peurs, réactualiser des tabous. De toute évidence, les King n'en seront pas.

...34. KING, LE CYCLE ET LA ROUE. 34 Ko.

Les USA forment une société multi-culturelle, où les Orientaux ont une place non négligeable. Il y a une Amérique asiatique, qui, avec ses Chinois, Coréens, Philippins, Vietnamiens, Japonais, comporte une certaine proportion de bouddhistes. Les bouddhistes ont commencé à enseigner leurs idées il y a un siècle, et ont marqué en Nouvelle-Angleterre des intellectuels aussi réputés que Henri David Thoreau ou Ralph Waldo Emerson. Sous des formes souvent abâtardies, le bouddhisme sert de nourriture spirituelle à un nombre croissant de contemporains de plus en plus désabusés par le déclin des religions traditionnelles face à la technicité et à ses valeurs matérialistes. King séduit par le concept de cycle, qui prend une place de plus en plus importante dans son oeuvre.

+ la page de l'invité (e)... D'UNE TÉNÈBRE À L'AUTRE (1) , deuxième partie. LE PASSAGE DU TEMPS dans Simetiere et Sac d'os,,par Delphine Lespinasse. 111Ko

Tic-Tac, tic-tac ", peut-on entendre à l'approche du crocodile dans Peter Pan. Celui-ci avait avalé un réveil en voulant dévorer le capitaine Crochet désormais prévenu des intentions de son ennemi par ce bruit incessant, symbole de l'irréversibilité du temps et rappelant, à chaque instant la condition précaire de la vie humaine. Depuis toujours, la fuite du temps a été l'une des principales préoccupations de l'espèce humaine. Les hommes sont souvent blessés par son passage, et tentent de l'analyser afin de mieux comprendre leur condition mortelle. Les écrivains ont donc un rôle dans cette approche, car ils sont les messagers des joies, des peines et angoisses de l'homme. En ce qui concerne Stephen King, nous pourrions dire que son angoisse vis-à-vis de la fuite du temps et de la mort est révélée de façon implicite dans son oeuvre en relation avec l'espace et la nature.

# 6  HIVER .. 1999

...33. Quand l'auto-virus met cap au nord : UNE AQUARELLE MALÉFIQUE. 34 Ko.

À partir d'ingrédients familiers - un écrivain, un voyage en voiture, un tableau acheté - King réussit une fois encore à nous étonner avec cette nouvelle, où cohabitent le motif de l'objet maléfique et celui du double. Une poursuite visualisée conduit à un dénouement à la fois attendu, et inattendu : sans doute trop tard, beaucoup trop tard, un écrivain d'horreur rencontre enfin la peur. À lire dans l'anthologie 999, le livre du millénaire des maîtres du fantastique, qui vient de paraître chez Albin Michel.

 ... 32. TABITHA ET LE SEXE. : extrait de Stephen King et le sexe. 34 Ko.

Comparer Tabitha à Steve est d'autant plus facile qu'elle a, comme lui habituellement, limité le champ d'action de ses oeuvres à un petit coin du Maine, un monde clos, avec ses habitants souvent mesquins, au courant de tout, son restaurant et son bar nocturne, son centre commercial et même son lac! Univers familier à tous deux qui facilitent les rapprochements. Il y a peu d'états d'âme proprement sentimentaux chez Steve, proportionnellement à la longueur de la plupart de ses oeuvres. Par contre, les romans de Tabitha, des thrillers sentimentaux, sont consacrés exclusivement aux échanges amoureux entre hommes et femmes, et pratiquement l'histoire se résume à des affaires de coeur.

... 31. King et Farmer: TOUR, QUÊTE ET KA : LES TOURS , 1ére partie. 51Ko

De nombreux peuples anciens ont intégré dans leur conception du monde l'idée d'un axe cosmique qui unirait le ciel et la terre, ou la terre et le monde souterrain. Ils pensaient que les diverses régions du monde étaient ainsi en rapport les unes avec les autres, et disposées autour de ce centre cosmique.La tour est un symboles récents apparu dans l'Antiquité, et elle est devenue le symbole de la liaison entre le ciel et la terre: par voie de conséquence, ils signifient l'ascension de l'âme par rapport à la matière, et la difficulté du développement spirituel humain. Le ziggourrat babylonien remplit cette fonction, avec l'étage supérieur réservé à la divinité. La tour est restée dans une symbolique , qu'apprécient les lecteurs de King, avec la saga de la Tour Sombre et sa genèse, poursuivie depuis près de quarante ans. Mais il n'est pas le seul à utiliser le mythe. Un de ses contemporains notamment, Philip José Farmer, a dans le même temps utilisé la symbolique de la Tour, comme King.

... 30. King et Farmer: TOUR, QUÊTE ET KA : LA QUÊTE, et autres notions 2ère partie. 43Ko

Philip José Farmer ne s'est pas limité, avant King, à utiliser la symbolique de la Tour. On y trouve aussi curieusement de nombreuses coïncidences qui valent la peine d'y regarder de plus près: le thème de la quête, des notions telles que le ka, les aura, l'image de l'échiquier, l'utilisation des univers parallèles, des rapprochements littéraires fréquents avec Alice, le Magicien d'Oz, bref une partie non négligeable de ce qui forme les notions fondamentales du cycle de la Tour entrepris par King. Pour les curieux de création littéraire, il peut être intéressant d'analyser comment deux auteurs contemporains utilisent et exploitent des idées semblables dans des perspectives aussi différentes que possible.

... 29. A propos des Régulateurs : DERRIERE LA PORTE, Imaginaire et vraisemblable. 60Ko

 "Ce qui est tapi derrière la porte ou l'escalier n'est jamais aussi terrifiant que la porte ou l'escalier. Et là est le paradoxe: l'oeuvre d'horreur s'avère presque toujours décevante. A tous les coups, l'on perd (...). Comme au poker, on est tôt ou tard obligé d'abattre ses cartes. D'ouvrir la porte et de montrer au public ce qu'il y a derrière". Cet aspect technique, lié à la construction et à la chute du récit, n'est pas seul en jeu : s'il est indispensable d'en tenir compte pour obtenir un suspense réussi, il ne peut à lui seul assurer la qualité de l'ensemble d'une oeuvre. Des raisons psychologiques, liées au fonctionnement de notre esprit, font que si certaines conditions de vraisemblance ou de crédibilité ne sont pas assurées, si des situations nous paraissent impossibles, si les ficelles paraissent trop grosses, quel que soit le métier de l'écrivain, il arrivera un moment où le lecteur se sentira dissocié et il décrochera plus ou moins de la lecture. Un roman récent de King, de construction particulièrement complexe,Les Régulateurs, servira de support à cette étude.

... 28. LES PERSONNAGES KINGIENS POSITIFS (3) : LES AGENTS DE LA LUMIÈRE, 3ème partie. 60 Ko

La deuxième partie de cette étude sera consacrée aux qualités particulières des agents de la Lumière (Abigaël, du Fléau; David Carter, de Désolation; de Ralph Roberts, d'Insomnie), qui doivent, avec des possibilités particulières, réaliser les desseins divins. Ce sont des personnages sympathiques, enjeux de forces opposées les unes aux autres qui les dépassent infiniment, suivant l'archétype millénaire de la lutte du Bien contre les forces du Mal. Nous voici donc en présence d'une autre variété d'homme positif: le religieux qui a admis l'existence d'une réalité autre, qui vaut qu'on lui sacrifie. La prière conjure et appelle le divin dans une relation affective, où la confiance, l'obéissance et le respect forment une expérience si intense que le croyant y reconnaît la puissance du divin appelé et subi.


... 27. LES PERSONNAGES KINGIENS POSITIFS (4) : ESSAI D'INTERPRÉTATION DE L'HOMME KING, 68Ko

Une grande place est consacrée ensuite à une vaste synthèse, essai d'interprétation des données rassemblées qui permettent de mieux cerner l'homme-King. Venant s'ajouter à son histoire biologique et mentale, un homme est toujours la résultante d'événements vécus, subis ou assumés. Ils constituent sa vision du monde, à partir des perspectives historiques, politiques ou idéologiques de son temps, qui se projetteront sur lui. Tout homme -ou groupe d'hommes- se définit ainsi en partie par son histoire. Dans le cas de King, on peut relever trois influences essentielles: les valeurs traditionnelles, des valeurs de crise et des valeurs théologiques. Si certains n'aiment pas ces romans, d'autres lecteurs apprécient ces récits «métaphysiques» mettant directement aux prises les individus aux forces supérieures qui les dépassent. Leur plaît le sacrifice tragique de l'individu et de ses droits humains à une entité considérée comme infiniment supérieure. C'est le tragique de la destinée humaine, soumise à l'obéssance aveugle de l'ordre divin.

+ la page de l'invité (e) :... D'UNE TÉNÈBRE À L'AUTRE (1) : LES AGES DE LA VIE dans Simetiere et Sac d'os, par Delphine Lespinasse,.111Ko

«Le Monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n'en sont que les acteurs. Tous ont leurs entrées et leurs sorties, et chacun y joue successivement les différents rôles d'un drame en sept âges. " Voici la vie, ou voici plutôt une épanadiplose de la vie, résumée dans ce superbe monologue de Shakespeare. Une évolution suivie d'une régression ramenant le vieillard au stade du nourrisson. Une ébauche de la vie se dessinera à travers l'analyse de l'enfance, de l'âge adulte et de la vieillesse dans Simetière et Sac d'os. Cette étude constitue la première partie d'une approche des âges de la vie, de la fuite du temps et de la mort dans deux oeuvres kingiennes.

# 5  AUTOMNE .. 1999

... 26. Sac d'os: FANTÔME AIMANT CONTRE REVENANT MALÉFIQUE.

À première vue, les deux substituts de ce titre, «fantôme» et «revenant» renvoient à la même réalité: un fantôme n'est-il pas un revenant? Non: le revenant est un défunt qui a eu une mauvaise mort. Victimes de leur vivant, passés de l'autre côté sans trouver le repos, les revenants en reviennent généralement maléfiques. Le fantôme est d'une autre essence: c'est le mort revient faire ou faire faire n'a pas pu réaliser de son vivant, rattraper ses erreurs. Parfois il revient, comme dans Sac d'os, par grand amour... Car l'originalité de ce roman est de présenter une lutte entre des entités dont les desseins sont différents: se servir d'un romancier et lui faire accomplir sa vengeance pour l'une, l'informer et le sauver pour l'autre. Dans le monde parallèle des fantômes où savent s'introduire de mystérieux Extérieurs dangereux, le combat s'engage. Oeuvre d'autant plus intéressante que les fantômes ne sont pas nombreux dans les romans de King. 102 Ko

... 25. Sac d'os: L'ÉCRIVAIN ET SON ÉGÉRIE. 102 Ko

Il y a un livre à composer sur King écrivain et la manière dont il met en scène ses nombreux personnages qui écrivent. Il a abondamment publié sur le sujet, depuis les analyses critiques de L'Anatomie de l'horreur ou Pages Noires, jusqu'aux commentaires dans ses nombreuses préfaces et postfaces, sans compter les confidences de ses interviews. On sait par ailleurs qu'il a annoncé la sortie d'un essai sur l'écriture pour l'année 2000, intitulé actuellement On Writing. L'originalité de Sac d'os est de consacrer plus d'une centaine de pages à la situation d'un écrivain en situation de «blocage» et à donner des aperçus jamais développés à ce point sur tout ce qui gravite autour du travail d'un écrivain populaire et la course à la vente de ses éditeurs. Avec, en plus, quantité de réflexions intéressantes sur l'art du romancier.

... 24. Présentation et table des matières de KING ET LE SEXE.

Stephen King a été le témoin privilégié de l'importante évolution sexuelle d'une époque. Son naturalisme littéraire lui a permis de décrire avec efficacité les multiples facettes de la sexualité des Américains de la Nouvelle-Angleterre, de l'enfance à la vieillesse. Son goût pour l'horreur et le fantastique l'a mené dans des voies plus étranges. Son oeuvre est ainsi une véritable anthologie du sexe, de sa découverte naïve jusqu'à l'horreur des conduites pathologiques ou les singularités des conduites fantastiques.
Le jeune Stephen King a lui-même rencontré de difficiles problèmes personnels avec le sexe, qu'il n'a surmontés que lentement. Son oeuvre n'est pas uniquement construite avec l'oeil du sociologue. On y trouve aussi la trajectoire, passionnante à découvrir, d'un créateur qui écrit depuis l'enfance, et qui a choisi ses thèmes sexuels en fonction de son évolution personnelle.
26 Ko

... 23. Introduction et préface de KING ET LE SEXE.

On sait depuis longtemps qu'outre les satisfactions qu'elle procure, l'oeuvre d'art a aussi souvent comme fonction la libération plus ou moins réussie des émotions ou des conflits auxquels est en proie son créateur. La table de l'écrivain n'est jamais bien loin du divan de l'analyste. Dans les deux cas, on utilise des mots pour essayer de mettre des choses au clair. La décharge émotionnelle provoquée par certaines tensions psychologiques amène aussi bien la reprise de situations éprouvées ou vécues que ce qui a été fantasmé, souhaité, repoussé, mais non vécu. L'émotion et l'insatisfaction restant en suspens tant qu'un accord intérieur n'est pas trouvé, des images obsédantes peuvent se présenter de nombreuses fois à l'esprit créatif jusqu'à l'apaisement - à supposer que l'apaisement se réalise. La recherche de ces constantes et leur analyse me permettront d'avancer quelques idées, et les textes seront toujours là pour les contrôler. C'est surtout à partir de l'oeuvre, et en petite partie à partir d'informations glanées par ailleurs que va se fonder cette étude. 34 Ko

... 22. Les petites soeurs d'Élurie: LES VAMPIRES A LA ROSE. 102Ko

Cette nouvelle pèsera plus lourd que sa cinquantaine de pages. Elle est d'abord contemporaine du nouveau projet de son auteur, que La Tour Sombre soit le carrefour d'une partie de son oeuvre; et des éléments venus d'ailleurs montrent que le désir de l'auteur est en voie de réalisation. Elle est ensuite un prolongement du genre vampire, que King avait si brillamment porté à un niveau exceptionnel avec Salem, mais qu'il n'a repris que dans trois autres nouvelles. Elle offre ensuite une curiosité, avec les insectes/docteurs, qui peut-être feront partie du monde de La Tour Sombre. Elle présente une image sensiblement différente de Roland de Gilead, apparue dans Magie et Cristal, dont la rédaction semble avoir été simultanée avec cette nouvelle. Apparaissent encore de nouveaux détails sur l'univers de La Tour Sombre. Et surtout pour la première fois la nature du ka, jusqu'à présent indéterminée, est rattachée à la vieille pratique de King, au dieu chrétien. Remarquable nouvelle, à l'action bien menée, aux contenus précieux et posant des interrogations multiples, qui augurent bien du prochain tome annoncé, avant l'accident de King, pour dans deux ans.

... 21. Les premiers romans : RAGE, RÉVOLTE et DÉSESPOIR.

Les premiers romans que King a écrits entre 19 et 24 ans Rage et Running Man présentent un grand intérêt pour la formation de sa sensibilité et pour la compréhension de la genèse de sa pensée sociale. Le rapprochement de ces deux oeuvres paraît donc légitime et le but de cette étude est de poser des jalons pour l'analyse du passage d'un King étudiant à un King chargé de famille, dont la vie n'est pas facile. Charlie a vécu une scolarité lycéenne terne et peu heureuse, puis a connu le bouillonnement universitaire de la fin des années soixante. Ben est passé d'une indifférence vis-à-vis du social (comme Charlie) à une prise de conscience plus grande des réalités politiques du moment. Les situations sont étudiées sous un éclairage littéraire en les rapportant au vécu de King adolescent. S'agit-il d'une révolte réelle qui a existé chez King? En famille, au lycée ou à l'université? Jusqu'où est-elle allée? 128Ko

(King vient de demander aux éditions Penguin de ne pas refaire de retirage de son roman Rage: raison invoquée: le massacre de Littleton. Infos)

# 4 É T É.. 1999

... 20. Rage, UNE OEUVRE DE JEUNESSE ANNONCIATRICE. 85Ko

En 1966, King achève sa terminale à la High School de Lisbon Falls, près de Durham. Il a 18 ans. Depuis le printemps, il a commencé à écrire le premier de ses romans publiés, Getting it on . Quand on analyse la composition et le contenu du roman sans se soucier de l'intrigue et de son évolution, on voit apparaître bon nombre de thèmes qui continueront à inspirer King dans ses oeuvres jusqu'à ce jour. C'est un recensement de ces thèmes qui est l'objet de cette étude. Ils se rapportent successivement à l'individu, l'éducation, la collectivité, la culture et divers autres aspects de moindre importance. Il serait futile de prétendre que Getting it on contient en condensé l'oeuvre à venir de King. Mais il porte en son sein d'intéressants germes qui grandiront et feront l'objet, avec des fortunes diverses, de développements et de situations variées. À ce titre, au-delà de la faiblesse relative de ce roman d'un jeune auteur, on peut considérer qu'il a constitué pour King une première occasion de mettre au point une technique qui consiste à mettre une partie de soi dans une oeuvre qui se veut entièrement tournée vers l'imaginaire.

. 19. LES PERSONNAGES KINGIENS POSITIFS, 1ére partie. 77Ko

L'oeuvre de King est protéiforme: ses romans ne suivent pas de schémas préétablis, ont des sujets différents et comportent un nombre variable de personnages, de quelques unités à plus de la centaine, certains apparaissant, à la manière de Balzac, dans plusieurs romans. Ces personnages sont eux-mêmes très dissemblables, d'âge, de niveau intellectuel et de condition sociale, même s'il y a des constantes (enfants, parents, professeurs).Bon nombre de ces personnages sont des conformistes, qui suivent de façon aveugle les habitudes de pensée et les moeurs de l'époque. D'autres sont des aigris, des asociaux, des malfaisants. Sans compter les monstres. L'univers des petites villes de King est d'ailleurs déprimant: contexte d'envie et de mesquinerie, de commérages et de surveillance quasi permanente, de propos insipides, avec le lot d'ivrognes, de parents autoritaires, destructeurs ou irresponsables, d'autorités civiles ou religieuses pas à la hauteur, de rejetés et de parias. Le tout sur fond général d'indifférence pour tout ce qui concerne les grands problèmes de la collectivité.
Mais il y a aussi des hommes et des femmes qui ont su donner un sens élevé à leur vie et qui agissent de manière favorable à la collectivité. Ces personnages ne sont pas des êtres d'exception ou des héros inaccessibles. Ce sont des hommes et des femmes ordinaires, susceptibles d'être croisés chaque jour dans leurs activités, avec leurs problèmes quotidiens et leur souci d'y apporter des solutions authentiques. Cette étude est un inventaire des dispositions de quelques-uns de ces hommes et femmes positifs, dans les trois domaines de la difficile conquête de l'âge adulte par l'adolescent, de la maîtrise des compétences, la conquête de son destin et la difficile tâche de la formation.

..18. LES PERSONNAGES KINGIENS POSITIFS, 2ème partie. 94Ko

Résultante de composantes personnelles et de l'éducation, l'humain est un être social. Il a reçu, il doit donner. Mais il n'y a aucune raison que cet échange soit équilibré: on peut donner plus qu'on a reçu. Ce sera du positif social. Mais la tentation est grande de chercher égoïstement à recevoir un maximum tout en donnant un minimum. Des rapports de forces entre personnes ou classes préjudiciables à la collectivité, des dessous politiques immoraux qui frustrent gravement les citoyens et engendrent leur protestation contre les pouvoirs (opposition individuelle aussi bien que collective); des décisions contraires aux intérêts communs, des menaces sur les équilibres politiques, avec leurs risques de conflit, ou sur les équilibres naturels, avec les dangers de pollution: c'est contre ces désordres des pouvoirs que vont s'élever certains héros kingiens.

Les caractéristiques concernant les hommes ordinaires s'appliquent évidemment aux personnages positifs doués de «pouvoirs» spéciaux Ces hommes ont les mêmes désirs et poursuivent les mêmes buts que les hommes ordinaires. King s'efforce d'ailleurs de montrer que ce sont des circonstances particulières (accident d'automobile, injection d'une drogue dans le cadre d'une expérience psychique militaire) qui ont conféré un statut particulier à ces hommes sans particularités. Mais leurs pouvoirs les ont placés dans des situations collectives qu'ils déplorent, justement parce qu'ils se rendent compte qu'ils vont être aspirés dans la tourmente créée par l'utilisation de leurs dons par de mauvais pouvoirs.

Une troisième partie, qui sera publiée en septembre, sera consacrée aux agents de la lumière et à tirer des conclusions d'ensemble.

..17 . LA COSMOGONIE DE Ça. 94Ko

Ça est le plus complexe des romans de King, tant par sa construction habilement agencée, ses glissements dans le temps de l'enfance à l'âge adulte, que par le nombre exceptionnel des sujets conventionnels d'horreur qui sont utilisés. C'est un véritable catalogue, un inventaire presque complet des thèmes traditionnels qui peuvent exciter un amateur d'épouvante. Le procédé est habile: Ça, entité lovecraftienne maléfique, qui vit dans les profondeurs de Derry, n'a pas d'apparence terrestre. Chacun le voit selon ses propres frayeurs et images psychiques. Mais ce roman présente un autre intérêt sur le plan métaphysique, en faisant de larges emprunts aux mythes indo-européens, proche-orientaux. Alors que la lutte habituelle entre le bien et le mal, les Ténèbres et la Lumière, ne comportent que deux antagonistes fondamentaux, la supériorité de l'un pouvant être provisoirement être en péril sans jamais être fondamentalement remise en cause (monothéisme), dans Ça on en trouve trois, suivant la triade zarathoustrienne.

. 16. KING TRIVIAL 2émepartie. 119Ko

Les conclusions de la première partie de cette étude mettaient en évidence que les notations triviales de King sont de deux ordres. Les unes appartiennent à l'expression spontanée des enfants, des adolescents ou de diverses catégories d'adultes en situation et ont leur justification dans un désir de dépeindre aussi exactement que possible une réalité existante. Mais les autres dépassent les exigences de la seule description: elles sont l'expression de caractéristiques personnelles et la traduction du King profond qui vit masqué. Ce sont ces deux aspects que nous allons étudier successivement, en chaussant nos "bottes d'égoutier" sans éviter le terrain "un peu bourbeux".Il lui a fallu trouver un équilibre entre toutes ces influences et il y est parvenu par l'écriture, soumise à l'opposition entre son côté naturel dionysiaque et des influences éducatives apolliniennes. Cet équilibre instable fait que d'une ¤uvre l'autre, suivant que le contrôle l'emporte sur les pulsions, le trivial occupe une place plus ou moins importante, pour cet écrivain populaire capable d'écrire dans tous les registres.

. 15. Deux créateurs de cosmogonies: Stephen KING et J.R.R. TOLKIEN. 34Ko

Avec son savoir biblique, sa connaissance des mythes antiques méditerranéens et orientaux, King aurait pu faire aussi bien que son modèle nordique, dans un registre différent. Son oeuvre est aussi pleine d'échos empruntés à de multiples fonds mythiques, de résonances suggérées par un grand nombre d'héritages divers et complexes. Il en est venu, comme Tolkien, à créer un monde autonome avec ses êtres et ses lois. Mais alors que Tolkien donne l'impression de construire son univers immense -déroutant, mi-féerique, mi-inquiétant- autour de nous naturellement, King etc...

# 3  PRINTEMPS .. 1999

. 14. En attendant The Girl who loved Tom Gordon, LE BASE-BALL DANS L'OEUVRE DE KING. 60 Ko

Il y a presque dix ans, George Beahm , l'auteur de plusieurs ouvrages biographiques et de critique sur King, annonçait dans ses projets immédiats une oeuvre sur le base-ball: «Il y a un livre sur le base-ball qui me travaille. Je n'en parlerai pas parce qu'il est celui qui est le plus prêt à mûrir». King a répété plusieurs fois qu'il pensait à quelque chose sur ce sport, mais rien n'a été publié à ce jour si on excepte un article, Head Down. Par contre, dans The Girl who loved Tom Gordon, avec comme personnage un joueur de l'équipe des Boston Red Sox , le base-ball sera sans doute en première ligne... C'est l'occasion d'examiner les rapports passionnés qu'entretient King avec ce sport depuis son enfance. Son admiration pour les Red Sox ne date pas d'hier. L'année où King enseignait à l'Université du Maine, les Sox ont remporté le championnat contre les Yankees: "Il annula prestement sa classe pour faire la fête.

. 13. Déjeuner au Gotham Café, UNE NOUVELLE DIONYSIAQUE. 51 Ko

Quand King commence une histoire, il utilise habituellement le procédé bien connu de l'intrusion du désordre dans l'ordre, du dionysiaque dans l'apollinien. L'ordre, c'est la famille qui ronronne, le couple qui fonctionne bien, la petite banlieue tranquille. Bref, ce qui donne aux choses leur allure habituelle, la vie avec ses petites joies et sans grandes surprises. Gotham Café est un bon exemple de la nouvelle qui dérape d'un désordre ordinaire pour atteindre le délire dionysiaque intégral. Ce récit a en outre la particularité d'utiliser plusieurs des peurs avouées ou cachées de King.

. 12. A propos de Rose Madder: UN DESTIN ENRAGÉ. 102 Ko

Un seul sujet dans ce roman, sorte de narration légendée de la propagation de la violence chez les hommes, comme se propage la rage chez certains animaux. On sait que pour King la violence fait partie de notre nature, et il a maintes fois médité sur les rapports entre le dionysiaque et l'apollinien. La violence existe dans l'être humain autant que le désir d'harmonie. Le véritable scandale n'est pas la violence congénitale, mais sa manifestation incontrôlée, contraire aux intérêts personnels comme aux intérêts collectifs. C'est dans ce monde de violence que le destin de Rosie va s'accomplir. Dans ce monde et dans un autre, inspiré de mythes antiques et où règnent d'autres formes de violence.

. 11. KING TRIVIAL, 1ère partie. 128 Ko

Dans toute culture, il y a des choses «répugnantes» qui ne se font pas: elles sont interdites. On n'en parle que négativement, pour rappeler les commandements et stigmatiser les errements. Quand on ose les évoquer ou en parler positivement, c'est clandestinement, dans le secret du Necronomicon., avec le risque du bûcher. Il y a aussi les choses qui se font -et même très couramment-, mais dont on ne parle pas. On n'en parle pas parce qu'elles sont déconsidérées, jugées vulgaires, inconvenantes ou «répugnantes». King, comme bien d'autres, n'a pas échappé aux condamnations pour trivialité ou obscénité: il a été vilipendé par les bien-pensants, interdit dans certaines écoles, menacé par un projet de loi contre l'obscénité. D'où la tentation, le recul du temps aidant, et l'¤uvre de King s'étalant maintenant sur une durée raisonnable, de faire le point. Cette étude ne portera que sur le trivial concernant les fonctions organiques autres que la sexualité. Je viens de terminer un livre sur King et le sexe, actuellement proposé aux éditeurs.

. 10.En marge de Speed Queen: SPEED, FAST-FOODS, sauce King. 26 Ko

Curieux roman que ce second livre d'un jeune auteur américain dédié "À mon cher Stephen King". Son héroïne se trouve en prison, condamnée à mort, le soir de son exécution. Elle raconte sa vie sur cassettes, avec des intentions bien précises. Par l'intermédiaire de son avocat, elle a en effet vendu sa confession à Stephen King, pour qu'il en fasse un roman. En faisant de nombreuses digressions, ou inversement en passant rapidement sur l'essentiel, elle répond aux 114 questions que lui a posées King. L'auteur est à suivre, pour la mise en place des événements, le rebondissement incessant de la narration et le rythme. Mais aussi parce qu'on détecte un auteur sensible, qui éprouve de la compréhension pour sa lamentable héroïne, mais en même temps dénonce une certaine Amérique qui a perdu ses repères, de jeunes paumés qui vivent de télé, d'alcool, de drogues, de sexe, d'évasion et de petits plaisirs. Tous ne deviendront pas des nuisibles. Mais l'entourage particulier qu'a cotôyé Marjorie nous laisse pessimistes.

. 9. LA TEMPÊTE DU SIÈCLE. 43 Ko

On comprend les raisons qui ont amené King à publier ce scénario. Il tenait un beau sujet, de plus à grand spectacle, et il s'est aperçu des qualités intrinsèques de son ouvrage. Le canevas est travaillé, avec beaucoup d'indications scéniques. Bref un scénario qui peut se lire en pseudo-roman sans rebuter. Au chaos des éléments entraîné par la tempête se mêle le désordre des consciences causé par un homme, Linoge, qui est une incarnation vivante du mal, un autre avatar de Flagg, l'être maléfique du Fléau, dont il a tous les pouvoirs. Ce scénario-roman nous donne en plus des indications sur la façon dont King fonctionne. Il conçoit par images, voit sous forme comportementale. Dans ce scénario, on trouve une dynamique de l'action qui se retrouve parfois dans ses nouvelles, sans les développements psychologiques habituels qui ralentissant l'action.

. 8. La Tempête du siècle: UN RÉCIT ALLÉGORIQUE SUR LA RÉSISTANCE. 43 Ko

La Tempête est ensuite une fable allégorique de portée universelle, reprenant une fois encore le thème de l'invasion par le mal (l'agresseur, le fléau, la peste ou le démon), qui fait souvent penser à La Peste d'Albert Camus, oeuvre évidemment d'un tout autre calibre. Mais on y retrouve les réactions d'une société face à l'invasion, les dommages causés aux corps et aux esprits, la collaboration lâche de la plupart, la résistance du meilleur, qui n'empêche pas la souffrance, la mort et la déportation. C'est une oeuvre d'un pessimisme profond, que la présentation en scénario rend percutante, et que King situe dans la perspective du Livre de Job.

# 2 HIVER .. 1998

.7. En marge des élections américaines : LES ELECTIONS DU BICENTENAIRE. 43 Ko

Un King politique en accord avec ses idées souvent dérangeantes concernant l'ordre établi. Il raconte sans illusion la trajectoire d'un homme immoral et sans principes, flattant les plus médiocres comportements populaires, ce qui le conduit aux portes du pouvoir. Un tel parcours est-il impossible ailleurs que dans un roman? Rien n'est moins sûr. A qui utiliserait les jeunes américains désabusés et sans perspectives, comme les plus âgés qui en sont encore à porter la Bible d'une main et le fusil de l'autre, il y a de l'avenir, comme le montre un cas des élections de novembre 1998.

. 6. En marge de Désolation et des Régulateurs : DU TAK AU TAK. 34 Ko

Indiscutablement inspiré par le créateur du mythe de Cthulhu, King donne à ses romans jumeaux une inspiration philosophique profondément divergente. Au delà des différences importantes dans la fonctionnement des deux Tak, est mis en évidence le fait que le Tak de Désolation est une entité maléfique reprenant la tradition du genre, humain déchu dont il présente certains aspects. Alors que le Tak des Régulateurs est un un être déshumanisé par notre société de consommation, ses produits télévisés intellectuellement débiles, qui le conduisent à une violence mécanisée, robotisée et aveugle.

. 5. En marge du Talisman des Territoires : LA COSMOGONIE DU TALISMAN. 94 Ko

Le Talisman annonce de nombreux aspects qui constitueront la conception du monde que King mettra en place dans le cycle de la Tour Sombre et Insomnie. Au-delà de la quête de Jack/Jason, le lecteur découvre des mondes multiples (seulement annoncés dans Le Pistolero) aux géographies et aux développements différents, mais qui sont en interdépendance. L'intérêt se porte ensuite sur le comportement des humains manipulés par les ordres (Jack est lié à l'ordre de la Lumière), et des correspondances sont établies qui rattachent la quête de Jack aux influences religieuses méthodistes qui ont imprégné King dans son jeune âge.

# 1  AUTOMNE .. 1998

..4. En marge d'Insomnie : DES MYTHES RELIGIEUX AUX PUISSANCES DE LA TOUR SOMBRE. 60 Ko

Un arbitre suprême innommé régit l'équilibre entre les puissances des Maîtres du Temps, entre l'Aléatoire et l'Intentionnel. Pour résoudre un problème qui menace la stabilité des mondes, il utilise deux humains d'exception. par l'intermédiaire de ses représentants terrestres.
L'étude propose une lecture de ce roman, qui apparait comme un complément du cycle de
La Tour Sombre à partir des mythes anciens moyen-orientaux.

..3. En marge de Désolation : DU NÉCRONOMICON AU LIVRE. 68 Ko

Un Dieu, duplicata du Yahvé biblique, défend son territoire contre un démon lovecraftien, Tak l'informe, venu de la nuit des temps.
Cette étude établit des rapports entre Lovecraft et King non seulement en ce qui concerne les moyens littéraires utilisés, mais aussi l'idéologie qui les inspire.

2. En marge de La Ligne verte : LES HUMAINS ET LES ORDRES. 85 Ko

L'étude analyse les relations qui lient les personnages du feuilleton aux ordres cosmiques de la Lumière et des ténèbres. Le condamné à mort Caffey est situé dans la tradition du Christ guérisseur, faiseur de miracles et exécuté. Des hypothèses cosmiques concernant une mystérieuse force qui sont également proposées.
C'est la deuxième apparition du christianisme évangélique dans l'oeuvre de King, suivant à quelques mois d'intervalle les dernières phrases de
Désolation. L'intérêt du récit est de nous présenter, après l'absurde du vécu des habitants du quartier dee Régulateurs la richesse humaine de Paul et de ses gardiens, qui savent pourquoi ils agissent, même s'ils ne se font pas d'illusions sur l'étendue du mal.

. 1. En marge de La Ligne verte : KING FEUILLETONISTE. 68 Ko

La notice précédente, comparant le texte de la parution en épisodes à l'édition du livre, a été très largement complété par l'étude King Feuilletoniste, écrite les jours qui ont suivi la publication de dernier épisode. Les principes littéraires du roman-feuilleton sont rappelés, tels qu'ils avaient été utilisés par les grands spécialistes du XIXè siècle, auxquels King est comparé. Notamment Charles Dickens, dont King se réclame. Une autre notice examine une oeuvre récente qui indique que King fait école: Paul Saul, avec Les Chroniques de Blackstone, a utilisé la même procédure de parution en 6 épisodes, mais avec beaucoup moins de bonheur. Pierre Bordage a suivi avec Les derniers hommes (juin 2000)

Votre avis m'intéresse!

roland.ernould@neuf.fr

Membre du C.E.R.L.I., Centre de Recherches Universitaires des Littératures de l'Imaginaire.

Contenu de ce site Stephen King et littératures de l'imaginaire :

Sa vie

Ses oeuvres

Ouvrages récents DE King

Ouvrages SUR King

Cinéma

Revue trimestrielle

différentes saisons

Notes de lectures

Revues fantastique et SF

Dossiers

.. du site Imaginaire

.. du site Stephen King

 

 

 .