Orson Scott Card L'Ombre de l'Hégémon

La série d'Ender, volume 7

Traduit de l'américain par Arnaud Mousnier-Lompré. L'Atalante 420 pages (2002)

L'action de L'Ombre de l'Hégémon, sixième volume de la série d'Ender, se situe dans le prolongement de La Stratégie de l'Ombre, roman qui avait heureusement surpris après la baisse de régime du quatrième, Les enfants de la lumière. On retrouve ici le Card de qualité auquel on s'était habitué, captivant dès les premières pages.

Après leur victoire contre les extraterrestres insectoïdes, qui termine La Stratégie de l'Ombre, les dix équipiers d'Ender, les brillants enfants-génies rassemblés de toute la planète, ont rempli leur mission. Ils quittent l'École de guerre et retournent chez eux, un peu partout sur Terre, planète qui continue à être agitée par les rivalités entre les nations expansionnistes et leurs voisins. L'Hégémonie, dominée par les arrivistes et des idéologues fanatiques, perd son autorité et la planète se trouve au bord du cataclysme. C'est alors que des nations sans scrupules enlèvent ces enfants désorientés dans leur famille qu'ils avaient quittés dès l'âge de 5 ans pour aller à l'École de guerre. Ils en ont maintenant quatorze. Ces adolescents ont montré leur compétence dans l'art de la guerre, et les états veulent s'emparer d'eux, les uns pour s'en servir, les autres pour empêcher qu'on s'en serve... Dans un tel désordre, n'importe qui peut s'emparer du pouvoir terrestre. La F. I. (la Force Internationale) a choisi d'attendre...

On sait que Card s'intéresse peu aux sociétés et aux gouvernements, mais se tourne surtout vers ce qui concerne l'individu plus que le groupe, donnant une grande place aux sentiments, aux désirs, orientant sa réflexion sur la nature humaine et les valeurs morales. Il n'est donc pas étonnant que les enfants soient à nouveau aux premières loges. Si Ender est en marge, comme dans le tome précédent, les premiers rôles sont distribués à des personnages connus, le Hollandais presque inhumain Bean, l'ami d'Ender, aussi intelligent que déconcertant, et Petra, jeune Arménienne pleine d'efficacité et d'agressivité. Si le caractère de Bean n'a subi que peu de modifications, Petra a fait l'objet d'une considération particulière de la part l'auteur. Elle fait face à des situations mentalement et psychologiquement exigeantes. Le rôle de Peter est important pour le maniement de l'opinion et tout à fait inattendu. Bean a un ennemi personnel de son âge, Achille, qui prend en main le groupe des enfants enlevés, regroupés en Russie. Le but d'Achille est de faire en sorte que les Russes puissent accéder à la domination du monde. Bean, le seul en liberté (craint par l'adversaire, il a échappé à la mort qui lui était destinée), le frère d'Ender, Peter, et Petra contrarieront leur manoeuvre, qui fait voyager le lecteur, notamment en Thaïlande. Comment procèderont-ils? Comment Peter devient l'Hégéménon et essaie de contribuer à un nouvel équilibre de la Terre? Il faut suivre le détail des péripéties nombreuses du récit.

Chef d'oeuvre passionnant de stratégie militaire et politique (dont les manoeuvres les plus ingénieuses sont montées par le quatuor nommé précédemment) qui laisse le lecteur vraiment impressionné, ce roman est le résultat de l'intérêt de Card pour les concepts de décision et de stratégie, qui passionnent tous les amateurs de jeux vidéo. Différent des autres romans de la série, il suppose néanmoins leur lecture si on veut bien comprendre toutes ses implications. Sa puissance, la richesse de son écriture et de ses réflexions le rangent parmi les meilleurs de la série. Il se lit d'une traite et on éprouve un plaisir rare de lecture. La série n'est pas terminée : aux États-Unis vient d'être publié le volume 7,
Shadows Puppets. Le 8, Shadow of the Giant, est en cours d'écriture.

Roland Ernould

Citation :
"
Les hommes se sont toujours révélés plus dangereux pour la survie de leur propre espèce qu'aucune force extérieure, à part un astéroïde ou un autre événement céleste qui détruirait la planète Terre." (68)

La quatrième de couverture
Ender Wiggin et ses camarades de l'École de guerre ont détruit les "doryphores" dans la douloureuse bataille qui conclut La stratégie Ender comme La stratégie de l'ombre. Et, tandis que son destin attend Ender sur le chemin des étoiles, ses camarades regagnent leurs familles sur Terre. Parmi eux, le brillantissime Bean, son second, son ombre, son alter ego. Mais voici qu'un à un disparaissent les dix enfants du djish d'Ender et qu'un nouveau danger menace la Terre, cette fois-ci de l'intérieur; l'enjeu : la domination de la planète. Pour y faire face, Bean devra se rapprocher de Peter, l'imprévisible frère aîné d'Ender, et peser sur les mécanismes de la géopolitique mondiale où s'affrontent les esprits les plus vifs, voire les plus mégalomanes... De nouvelles révélations l'attendent aussi sur ses origines et son avenir.. L'ombre de l'Hégémon fait suite à La stratégie de l'ombre.

Né en 1951, Card a suivi un parcours peu commun. Mormon pratiquant, il fut missionnaire au Brésil avant d'enseigner dans une école religieuse pour adultes à Salt Lake City, la ville des mormons dans laquelle il s'est établi. En 1977, il publie sa première nouvelle, pour laquelle il obtient le prix John Campbell du meilleur nouvel auteur. Deux ans plus tard, il publie son premier roman, Une planète nommée trahison, de la fantasy scientifique. Card commence à se faire remarquer de la critique et du public à la publication de Le jeu d'Ender, en 1985, un roman pour lequel il obtient à la fois le prix Hugo et le prix Nebula, puis en 1986. Le roman devient une série, comme ensuite Les Chroniques d'Alvin, La geste Valois ou Terre des origines, séries qui lui permettent de développer les personnages complexes, qu'il place toujours au centre de ses romans. Card est un exceptionnel créateur de mondes imaginaires, auteur de quelques-unes des uvres les plus marquantes de ces vingt dernières années.

Sur la série Ender :

La réputation de Card en tant qu'auteur de science-fiction a commencé à s'établir chez les critiques et le public avec la publication en 1985 de Ender's game, roman qui obtint à la fois le prix Hugo et le prix Nebula, puis en 1986 la sortie de Speaker for the dead, la suite de Ender's game, pour laquelle Card reçut encore une fois les deux mêmes prix. En dehors de la série Ender, Card est plutôt orienté vers la fantasy.
Card aime les longues sagas en plusieurs volumes, qui lui permettent de développer des personnages complexes, toujours placés au centre de ses romans.


LA SÉRIE "ENDER"
1.
La stratégie Ender (Ender's Game,1985), J'ai Lu 3781.
2.
La voix des morts (Speaker for the Dead,,1986), J'ai Lu 3848
3. Xénocide (Xenocide, 1991), J'ai Lu 4024
4.
Les enfants de l'esprit (Children of the Mind, 1996), J'ai Lu Millénaires
5
. La stratégie de l'ombre (Ender's Shadow, 1999), Atalante 2001.
6. L'Ombre de l'Hégémon (Shadow of the Hegemon, 2001), Atalante 2002.
7.
Shadow Puppets

En cours d'écriture (prévisionnel) : 8. Shadow of the Giant.

Il faut lire les romans dans l'ordre si on veut comprendre réellement ce qui se passe. Voici le point de départ du cycle :
Ender, un gamin de 6 ans, est sélectionné et éduqué dans la section de stratégie de l'École de Guerre de la Force Internationale. Une race d'extraterrestres du genre des insectes est une menace pour la coalition. Conditionné au combat, Ender subit les épreuves les plus difficiles, et trouve toujours la solution qui s'impose. Avec l'aide de ses camarades de l'école du même âge, Ender extermine les extraterrestres (les doryphores), sauf quelques-uns qu'Ender, pris par le remords, a épargnés.

Roland Ernould © 2002

..

 .. du site Imaginaire : liste des auteurs

.. du site Différentes Saisons, revue trimestrielle

 

.. général

mes dossiers sur les auteurs

. . .. . .. . . .