Orson Scott Card, Les Chroniques d'Alvin le Faiseur

Le septième fils

Le prophète rouge

L'apprenti
réédition des tomes 1, 2 et 3, Gallimard Folio SF14 à 16, octobre 2000.

 

Card poursuit tranquillement sa saga d'Alvin le Faiseur parue chez Atalante, au prix fort, et réédités en livres de poche Folio. C'est dire que le lecteur qui a entendu parler de Card ou voudrait poursuivre la lecture d'Alvin peut maintenant se procurer à un prix réduit une bonne partie de ce qui a été traduit en français. Beaucoup connaissent - au moins de nom - Les Chroniques d'Alvin, dans lesquelles Card, ordinairement tourné vers la science-fiction, réinvente une uchronie subtile qui se déroule aux USA vers les années 1800. À cette époque cohabitent plus ou moins difficilement Américains, Anglais, Indiens ou esclaves noirs. C'est dans cette Amérique du temps des pionniers qu'Alvin va affronter les forces du mal.

Card est un mormon qui se souvient de l'exode de ses coreligionnaires à la recherche de la Terre Promise. On ne s'étonnera donc pas de retrouver dans ces romans une nouvelle version transposée de la lutte entre Dieu et le Diable. Selon les croyances païennes des colons, qui ont conservé la magie dans leur vie de tous les jours, Alvin a, comme tous les septièmes fils de septièmes fils, les immenses pouvoirs surnaturels bienfaisants du Faiseur, qu'il met au service des autres et du bon droit. Face à lui se dresse le Défaiseur, voué au mal, qui va chercher à l'éliminer avant qu'Alvin ait lentement compris ses pouvoirs et maîtrisé ses dispositions cachées. Dans les trois premiers volumes de la saga, Alvin passe de l'enfance à l'adolescence, aidé par une "torche" qui peut voir dans les pensées des autres et deviner l'avenir. Il va se mettre à rêver à la société de cristal où les hommes vivront en paix.

L'histoire est complexe, et les éléments sont repris d'un livre à l'autre. Card, qui aime les leçons de morale, exploite les thèmes de l'enfant élu, des épreuves familiales, des croyances religieuses et de la confrontation difficile entre des individus d'ethnies ou de nationalités différentes, avec une description douloureuse des relations entre "l'homme blanc" et les autres peuples. Cette épopée aux allures parfois bucoliques, de lecture agréable, simple et puissante, se révélera fascinante pour les amateurs de fantasy. Elle nous décrit quelques personnages attachants ou passionnants, et une histoire pleine d'émotion et touchée par la grâce. Il ne reste qu'à attendre la parution dans la collection Folio du quatrième volume, Le compagnon, où Alvin est sorti de son apprentissage de forgeron, et devenu adulte. Le cinquième volume, Flammes de vie, est déjà disponible chez Atalante. Amateurs de fantasy, réjouissez-vous : deux autres volumes sont encore annoncés, où seront toujours opposés Alvin le pur rêvant de son projet mystérieux, et une autre forme d'entité malfaisante, créée de toutes pièces par Card comme le Gritche de Dan Simmons dans Les Chants d'Hypérion.

Les quatrièmes de couverture :

1. Au bord de la rivière Hatrack, près des forêts profondes où règne encore l'homme rouge, un enfant au destin exceptionnel va naître en des circonstances tragiques. Septième fils d'un septième fils, il détendra les immenses pouvoirs d'un Faiseur, pour peu qu'il parvienne à échapper aux périls de l'existence, car il est un autre pouvoir, prêt à tout pour l'empêcher de vivre et de grandir. Nous sommes dans les années 1800, sur la terre des pionniers américains. Mais dans ce monde parallèle opèrent charmes et sortilèges, on y possède des talents à la dimension magique, et les ombres de présences bienveillantes ou maléfiques rodent dans la nature

2. Promis à un avenir mystérieux et grandiose d'un faiseur, Alvin a dix ans. le voici qui découvre le monde des hommes rouges, dont l'existence se confond avec les rythmes de la nature et de sa "musique verte". Nouvelles épreuves plus rudes; nouvelles révélations, plus extraordinaires. Et un embrasement de l'histoire, dans un récit magique et flamboyant.

3 "Je suis le faiseur, dont la torche parlait, se dit Alvin. Elle a vu que j'avais en moi de quoi devenir un faiseur. Il faut que je trouve cette fille et qu'elle me dise ce qu'elle a vu. Parce que je le sais : si je possède ces pouvoirs que je me suis découverts, ce n'est pas uniquement pour tailler de la pierre sans les mains, guérir les maladies, ni courir dans les bois comme les hommes rouges. J'ai une tâche à remplir dans la vie et je n'ai pas l'ombre d'une idée sur la façon de m'y préparer." Apprenti-forgeron, apprenti Faiseur, Alvin est de retour dans son village natal. Sur sa route se dresse encore, multiforme, son mystérieux ennemi. "Le Faiseur, c'est celui qui fait partie de ce qu'il crée", dit l'Oiseau Rouge.

Né en 1951, Card a suivi un parcours peu commun. Mormon pratiquant, il fut missionnaire au Brésil avant d'enseigner dans une école religieuse pour adultes à Salt Lake City, la ville des mormons dans laquelle il s'est établi. En 1977, il publie sa première nouvelle, pour laquelle il obtient le prix John Campbell du meilleur nouvel auteur. Deux ans plus tard, il publie son premier roman, Une planète nommée trahison, de la fantasy scientifique. Card commence à se faire remarquer de la critique et du public à la publication de Le jeu d'Ender, en 1985, un roman pour lequel il obtient à la fois le prix Hugo et le prix Nebula, puis en 1986. Le roman devient une série, comme ensuite Les Chroniques d'Alvin, La geste Valois ou Terre des origines, séries qui lui permettent de développer les personnages complexes, qu'il place toujours au centre de ses romans. Card est un exceptionnel créateur de mondes imaginaires, auteur de quelques-unes des ¤uvres les plus marquantes de ces vingt dernières années.

Roland Ernould © 2001

..

 .. du site Imaginaire : liste des auteurs

.. du site Différentes Saisons, revue trimestrielle

.. du site Stephen King

mes dossiers sur les auteurs

. . .. . .. . ..