Stéphane Manfredo, La science-fiction aux frontières de l'homme

Découvertes Gallimard, nov. 2000

Stéphane Manfrédo a fait des études universitaires de littérature comparée, avec comme sujet de recherche l'oeuvre de Philipp K. Dick. Formateur auprès de bibliothécaires et d'enseignants, traducteur, il est intéressé par le domaine de la SF et des littératures populaires. Son livre, remarquablement présenté, et somptueusement illustré avec une mise en page qui rappelle le guide La science-fiction de Louis Murail paru l'an dernier chez Larousse (on se demande comment Gallimard peut le proposer à un prix raisonnable). La rançon est que les photographies dévorent le texte, écrit en petits caractères (lisibles cependant), et provoquent un certain éparpillement de l'attention.

Présenté comme un historique personnalisé, il comporte quatre chapitres traitant de l'aube de la SF, de sa place entre l'édification et l'émerveillement, pour passer à l'âge d'or et au temps présent. Beaucoup d'informations, mais ponctuelles le plus souvent. Les nouveaux courants, dystopie sociale, New Wave, cyberpunk, et le space opera font l'objet de définitions précises.

Le livre est complémentaire de celui de Francis Valéry. On y trouve le plaisir de feuilleter, de papillonner, de rêver sur de le belles images. Aucune comparaison possible avec l'austérité minimale de Passeport pour les étoiles. Un index très complet se trouve en fin de volume. Ce qu'un connaisseur trouvera de plus remarquable est placé... dans une longue annexe. La question : La SF, pour vous, c'est quoi? est posée à diverses personnalités (Isabelle Adjani, Jacques Attali, Gérard Depardieu par exemple).

On y trouve aussi les premiers paragraphes de quelques-unes des plus célèbres textes de SF, une enquête sur les jeunes et la SF, et une remarquable interview de Valerio Evangelisti, une étoile qui brille de plus en plus, auteur également cité par Valéry dans son récent Passeport pour les étoiles.


Roland Ernould,

 

La quatrième de couverture :

Littérature protéiforme, aux multiples avatars, la science-fiction a marqué de manière indélébile l'histoire culturelle et sociale du XIXè siècle. Divertissante, édifiante, prophétique, engagée, alarmiste, elle s'est constamment adaptée à son environnement pour en restituer un reflet à la fois déformé et, souvent, douloureusement fidèle. Mais avant tout, elle demeure littérature. Stéphane Manfredo raconte avec passion cette fascinante aventure individuelle et collective d'auteurs, qu'une simple étiquette peine à rassembler mais que rapproche l'ambition d'appréhender l'homme et le monde dans leur irréductible complexité.

Notice bibliographique : Stéphane Manfrédo a fait des études universitaires, pendant lesquelles il a traité un sujet de recherche : "Comment l'univers devient fou dans l'¤uvre de Philipp K. Dick. On lui doit la traduction de romans de SF : les deux premiers tomes du cycle Les Constellations de Piers Anthony, et La Captive du temps perdu deVernor Vinge, aux éditions L'Atalante). Il est formateur auprès des bibliothécaires, documentalistes et enseignants, toujours dans le domaine de la SF et des littératures populaires.

Roland Ernould © 2000

..

 .. du site Imaginaire : liste des auteurs

.. du site Différentes Saisons, revue trimestrielle

.. du site Stephen King

mes dossiers sur les auteurs

. . .. . .. . ..